Loading...
Lifestyle

Les 15 choses les plus ennuyeuses qu’il fait au lit (et que faire à leur sujet)

On est tous d’accord pour dire que garder ces chaussettes au lit est un « tue-l’amour ».

Votre satisfaction sexuelle. Il y a de fortes chances que votre partenaire se soucie profondément de cela, mais cela ne signifie pas qu’il n’a pas des habitudes vraiment ennuyeuses. Peut-être qu’il est coincé à faire de vieux trucs (encore et encore), et qu’il est réticent à abandonner des choses qui ont fonctionné dans le passé. Peut-être qu’il travaille avec trop peu d’informations ou ne tient simplement pas compte de vos désirs et besoins uniques. Quoi qu’il en soit, voici les 15 choses les plus ennuyeuses que les hommes font couramment au lit, chacune avec une astuce corrective qui laissera son ego indemne.

1 – Il n’a pas renouvelé sa collection de sous-vêtements depuis longtemps.

Beaucoup d’hommes ont tendance à garder des sous-vêtements jusqu’à ce qu’ils tombent pratiquement en lambeau. Si vous ne pensez pas pouvoir lui acheter des sous-vêtements qu’il aimera, ou qui l’en achètent pour vous, pensez à créer un tableau Pinterest de tiroirs sexy que vous pourrez revoir ensemble. Il comprendra.

2 – Il garde ses chaussettes pendant les rapports sexuels.

Bien que personne ne suggère qu’être complètement nu est la seule façon pour les gens d’avoir des relations sexuelles, une paire de chaussettes et rien d’autre n’est généralement pas considéré comme sexy. S’il aime la sensation d’être partiellement vêtu tout en l’enfilant, proposez-lui un autre vêtement plus attrayant. S’il craint d’avoir les pieds froids, il est peut-être temps d’investir dans une couverture chauffante et de passer un peu de temps à se réchauffer avant l’acte.

3 – Votre homme n’a aucun but lorsqu’il est au lit.

De nombreux hommes répugnent à demander des directions lorsqu’ils sont dans le lit et souvent cet entêtement conduit à se perdre désespérément lors de l’acte. Et pourtant, demander à l’autre ce qu’il désire peut mener à de sensuelles relations. S’il ne fait pas ce premier pas, alors vous devrez lui expliquer ce que vous voulez. Encore mieux, montrez-lui par des gestes sensuels. Pratiquez des caresses, touchez-le, montrez-lui où vous voudriez être touché.

4 – Il est trop préoccupé par votre orgasme.

Les psychologues et sexologues suggèrent de dire à un partenaire déterminé que vous appréciez la sensation d’excitation intense qui se produit avant l’orgasme et que vous aimez retarder l’orgasme le plus longtemps possible. À partir de là, il sera facile de basculer vers quelque chose de plus proche de la vérité : que vous ayez plus d’orgasmes lorsque vous êtes dans le moment et que vous essayez d’avoir un orgasme. Et même si vous appréciez ses efforts, c’est difficile pour vous quand il travaille si dur.

5 – Il compte sur sa botte secrète et de ces expériences passées.

Les humains recherchent des modèles. Nous effectuons une action, cette action a un effet et une connexion se forme dans notre esprit. La fiabilité de cette connexion faiblit lorsque certaines variables sont introduites. Des choses comme un partenaire sexuel complètement différent. Comme vous le savez, insister sur le fait que leur ex réagissait favorablement à toutes les manœuvres avec lesquelles il vous dérangeait ne fera pas la moindre différence sur ce que vous ressentez.

La façon d’aborder cela peut être de déterminer s’il y a quelque chose que vous aimez dans sa façon de faire et s’il y a un moyen de l’améliorer, de le personnaliser pour vous. Vous pourrez par exemple lui dire : « J’aime que tu me tires les cheveux alors que je suis sur le point de jouir, ce serait encore mieux si tu ne tirais pas si fort ».

6 – Ne suivez pas les signaux non verbaux.

Les bruitages souvent générés lors des actes, oui, les fameux, oui, non, houlala … Ne sont pas des signaux exacts à suivre ou encore à surveiller. Le fait est qu’il pourrait ne pas savoir ce que chacun de ces énoncés, ou non-énoncés signifie.

Alors, aidez-le à vous aider en parlant du genre de sons que vous émettez lorsque vous passez un bon moment. Pour certaines personnes, c’est évident et pour d’autres cela ne l’ait pas. Certaines personnes se taisent quand elles sont excitées, ce qui peut être déroutant. Assurez-vous d’aborder tout cela avant.

Si votre homme veut vraiment s’assurer que vous passez un bon moment, c’est une bonne chose. Mais si ses questions vous obnubilent, trouvez une autre façon de lui dire que vous prenez du plaisir. Vous pouvez par exemple, lui serrer la main. Si les signes ne sont pas compris, alors nous vous suggérons d’utiliser vos mots, car il est extrêmement important de communiquer de sur ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas, ce qui est correct et ce qui ne l’est pas. Utilisez un langage positif et essayez de toujours dire quelque chose que vous aimez aussi. Au lieu de dire par exemple : « Je n’aime pas quand tu me prends comme ça … », dis-lui ce que vous aimeriez : « J’adorerais (ou ça me ferait vraiment du bien) si tu … ».

7 – Les demandes verbales constantes de votre plaisir.

Voici une question délicate : vous voulez l’aider à vous aider, mais les demandes verbales constantes qu’il est sur la bonne voie vous font sortir du moment. Si vous ne voulez pas trop parler pendant les rapports sexuels, vous devrez en parler encore plus avant les rapports sexuels. Assurez-vous d’avoir fait le tour de toutes vos demandes et que toutes les parties comprennent les limites et les désirs de toutes les personnes impliquées. Assurez-vous également que vous vous sentez habilité à arrêter les choses si vous n’aimez pas la façon dont elles se déroulent. Car demander et avoir une discussion de ce que vous autorisez ou non pendant un rapport se traduira forcément par un non-plaisir et l’alchimie du moment passera.

8 – Il vous laisse faire tout le travail lorsque vous êtes dessus.

Être dessus de l’homme permet aux femmes de contrôler totalement le rythme, l’angle, la profondeur et le niveau de stimulation. Une doléance que certaines femmes soulèvent, cependant, est que l’homme utilise cette position comme excuse pour se reposer. Si cela vous refroidit, prenez ses mains et placez-les sur vos seins, votre cul, dites-lui de vous tirer les cheveux, de vous étouffer, ou ce que vous voulez. Vous pouvez également essayer de rester immobile et l’inciter à vous pousser en vous pendant que vous vous concentrez sur la recherche d’un angle qui vous convient.

9 – Le regard de l’autre vous attise.

Beaucoup de femmes à qui j’ai parlé ont mentionné que beaucoup d’hommes, lorsqu’ils ont des relations sexuelles en position du missionnaire, ont tendance à enfouir leur tête dans l’oreiller, évitant tout contact visuel. Cependant la communication est toujours la clé. Alors si le contact visuel est important pour vous, il faudra lui dire ou rediriger sa tête vers la vôtre et lui montrer que vous voulez regarder pendant vos débats.

10 – Il veut faire ce qu’il a vu dans des vidéos pornos.

Ça ce serait si les vraies relations sexuelles se pratiquaient comme le porno que l’on peut voir en film, en vidéo sur internet. Certes les hommes sont plus enclins à fantasmer sur ce genre de vidéo ludique que les femmes. Une majorité d’entre elles ne sont pas vraiment friandes de certaines de ces pratiques. Pourtant, de nombreux hommes sont impatients de mettre en œuvre des actes qu’ils ont vus dans le porno et certains d’entre eux peuvent être bons, à condition que les deux partenaires y participent et que cela soit authentique dans votre relation.

Cela peut sembler gênant (et même effrayant) lorsqu’un partenaire vous met en situation dans des actes sexuels auxquels vous n’êtes pas prêt, qui vous font mal ou mal à l’aise. C’est tout à fait légitime de dire, « essayons autre chose », « je ne suis pas dans sa » ou « ça fait mal », pour des gifles non désirées sur vos parties intimes. Il est également dans votre droit d’arrêter complètement l’action si vous n’êtes vraiment pas dedans et que vous voulez vous assurer qu’il reçoit le message. Puisque vous êtes vraisemblablement tous les deux enclins à avoir de bons rapports sexuels, incroyables, l’un avec l’autre, il est juste de lui dire quand il est à côté de la plaque.

11 – Il se dirige directement vers votre clitoris avec ses doigts.

Le clitoris est important pour l’orgasme féminin. Près des trois quarts des femmes déclarent que la stimulation clitoridienne pendant les rapports sexuels était soit nécessaire pour leur orgasme, soit améliorait leurs orgasmes.

Mais si la stimulation clitoridienne est importante pour de nombreuses femmes, le timing est important et trop de stimulation clitoridienne peut être plus intense que vous ne le souhaiteriez. Si c’est le cas, ou encore que votre homme le stimule trop pendant les rapports sexuels, vous pouvez essayer d’occuper ses mains ailleurs, en mettant ces mains sur vos seins ou à vos fesses s’ils commencent à descendre avant que vous ne soyez prête. Lorsque vous sentez que vous en ayez besoin, ramenez ses mains vers votre clitoris. Vous pouvez également essayer d’en parler en dehors de l’acte, faites-lui savoir à quel point vous aimez (ou avez besoin) de la stimulation clitoridienne, et plus précisément quand vous le souhaitez.

Pour lui passer le message, ou lui montrer les biens faits de vos dires, vous pouvez le taquiner en n’allant pas directement à son pénis. Embrassez tout son corps tout en vous rapprochant de très près, avec quelques touches légères et lèche ses tétons, son pénis … Alors, dites-lui combien vous appréciez la même chose !

12 – Il essaie de commencer l’anal avec pas assez de préparation ou de lubrifiant.

L’anal peut être stimulant, mais il doit être pratiqué avec une certaine préparation. Il y a une bonne façon de s’engager dans le jeu anal et une mauvaise manière définitive. Si vous ne le savez pas, contrairement au vagin, le rectum et l’anus ne sont pas autolubrifiants, ajoutant qu’il existe également une courbe assez nette du rectum que vous ne trouverez pas dans le vagin. Pour ces raisons, le lubrifiant est un must. Il en va de même pour un rythme lent avec beaucoup de communication, car une anale douloureuse signifiera zéro anal dans son avenir.

Et si votre moitié ne veut rien entendre et veut absolument le pratiquer sur vous, alors essayez d’échanger vos rôles. Pratiquer l’anal inverse. Faites-lui sentir cette expérience masculine que beaucoup apprécie, que ce soit avec un doigt ou un jouet fait pour les fesses, bien sûr, beaucoup de lubrifiant, afin qu’il puisse sentir par lui-même à quel point il est agréable de le faire de la bonne manière. Sinon vous avez toujours la méthode comme il veut le faire, sans lubrifiant, brusque … il comprendra rapidement.

13 – Il veut vous soumettre

La soumission du ou de votre partenaire peut être érotiquement très excitante. Mais même si vous aimez jouer avec un partenaire soumis, c’est assez différent de ne pas avoir votre mot à dire sur les types de relation sexuelle que vous voulez vivre à un moment donné. Il vaut mieux en parler avant le passage à l’acte. Interrogez-le sur ses fantasmes sexuels et ses excitations. Qu’est-ce qu’il aimerait essayer de faire avec vous ? Et dites-lui les vôtres. L’idée ici est de créer un temps égal pour la dynamique sexuelle qui fonctionne pour chacun de vous.

14 – Il essaie de faire durer le sexe.

Aucun homme ne veut être décrit comme étant incapable d’avoir des relations sexuelles assez longtemps pour que son partenaire atteigne l’orgasme. Il y a tellement de stigmatisation autour de l’éjaculation précoce que certains hommes sont déterminés à avoir des relations sexuelles aussi longue que possible, si longue en fait que leurs partenaires finissent par s’ennuyer et/ou s’impatienter. L’honnêteté est toujours la meilleure politique. Vous pouvez être franc au sujet de vos désirs, y compris la durée de votre relation sexuelle qui vous convient le mieux sans pour autant meurtrir l’ego délicat de votre homme. Après tout, plus les femmes s’expriment, plus elles peuvent trouver un terrain d’entente avec leurs partenaires, ce qui signifie finalement plus de satisfaction mutuelle.

15 – Il ne s’engage pas dans le suivi.

Comme mentionné ci-dessus, de plus en plus de personnes s’engagent dans des pratiques BDSM. Explorer de nouveaux aspects de votre sexualité est génial, mais ceux qui sont novices en perversion ne savent peut-être pas à quel point le suivi est important. Le suivi, dans ce contexte, signifie le processus consistant à s’occuper l’un de l’autre après des relations intenses de nature physique ou psychologique liées aux activités BDSM. Les expériences BDSM peuvent être épuisantes pour les participants, émotionnellement, physiquement, et épuiseront votre énergie mentale. Quelles que soient vos perversités, assurez-vous que votre partenaire sache qu’être affectueux et se reconnecter font partie intégrante des expériences que vous partagez.

L’épanouissement d’une relation se fait d’abord par une bonne communication. L’épanouissement sexuel ne déroge pas à cette règle élémentaire. Parlez-en et découvrez de nouvelles choses à propos du corps de votre partenaire.