Loading...
Business

Rencontrez Nicolas Fofana, le Parisien devenu New-Yorkais de Meero

De Paris à New York et au-delà, Meero transforme définitivement l’industrie de la photographie. Aujourd’hui, nous discutons avec Nicolas Fofana à New York de son rôle de directeur de la production et du montage en Amérique du Nord, et ce que cela implique.

Qu’avez-vous fait avant de venir à Meero?

J’étais assistant de production et monteur chez Origin Films, une société de production connue pour sa publicité télévisée avec The Gronk (voir ci-dessous), basée à New York. J’ai commencé à y travailler en tant que stagiaire et j’ai ensuite été embauché à plein temps. Au cours de mon expérience là-bas, j’ai travaillé principalement sur la production et le montage de contenus pour des marques, passant par les publicités télévisées aux documentaires et séries. Travailler dans cet environnement m’a donné la capacité d’améliorer mes compétences dans l’industrie des médias.

© Origin Films

Pouvez-vous expliquer ce que vous et vos équipes font chez Meero?

Je gère une équipe de 20 producteurs et 10 éditeurs. L’équipe de production est responsable de nos partenaires (photographes ou vidéastes) fournissant un niveau constant de média de qualité, à temps et pour toujours. Nous devons être des machines dévouées et rapides pour résoudre et répondre à tous les problèmes qui surgissent lors de la production de nos milliers de tournages hebdomadaires. Il n’y a pas de problème, seulement des solutions!

Une fois les reportages terminés, l’équipe d’édition participe à la chaîne de livraison.

Leur responsabilité est de collecter les photos prises par nos photographes, de les éditer et de les renvoyer au client. Nous sommes en mesure de tout retoucher dans un délai très court afin de respecter les délais clients rapides.

Mon rôle en tant que directeur de la production et du montage Amérique du Nord, est d’abord de m’assurer que ces deux équipes travaillent de manière interfonctionnelle. Ils n’ont pas le même travail mais ils ont le même objectif : faire plaisir au client. Quand j’ai commencé à travailler chez Meero, j’étais un producteur contributeur individuel faisant ce que mon équipe fait maintenant. Après avoir travaillé dur pour aider Meero à devenir une licorne, j’ai acquis de nouvelles responsabilités (plus d’attention à la gestion et à l’optimisation).

Qu’aimez-vous chez Meero et comment l’avez-vous découvert?

J’adore que nous soyons français! Je suis fier et heureux que tout ait commencé dans ma ville natale et que nous donnions maintenant des opportunités et établissons des partenariats avec des photographes du monde entier. Je me souviens encore quand je parlais avec des photographes à Tokyo et Los Angeles le même jour. C’est fou!

Après avoir travaillé à New York avec Origin Films, je suis rentré à Paris et j’ai commencé à travailler pour Eurosport, mais j’ai vite compris que ce n’était pas pour moi. J’ai vu que Meero embauchait 2 producteurs, un anglophone et un hispanophone. J’ai envoyé mon CV et ma lettre de motivation, quelques jours plus tard j’ai eu un entretien avec Gaétan (COO) & Thomas (CEO). Ca y est, j’ai commencé à travailler chez Meero et je suis ici depuis. Fait amusant, à la fin, ils n’ont embauché qu’un seul producteur! Je dis ça, je dis rien, haha!

Lorsque vous avez commencé, vous n’étiez que 50 employés. Comment avez-vous contribué à la croissance rapide de Meero?

J’ai développé de solides compétences en production au cours de ma précédente expérience de production dans l’industrie de la publicité. Telles sont les fondations que j’ai utilisées pour créer de nouveaux processus afin d’augmenter l’efficacité et la croissance de Meero.

Nos photographes ne livraient qu’une seule prise de vue par jour pour les grands comptes en raison des faiblesses du système et du manque de préparation. Après avoir analysé minutieusement les besoins de nos clients, j’ai réussi à réduire la durée de chaque tournage.

Je l’ai fait en concevant un processus simplifié de briefing du photographe. Grâce à ce nouveau procédé, Meero a réussi à amener les photographes à réaliser jusqu’à 3 séances photo par jour sans aucun impact sur le niveau de qualité délivré.

Des faits amusants à partager?

Il y a une grande photo de moi dans le bureau de Paris. Chaque mois, la photo passe d’un département à l’autre.

Quelle a été votre meilleure idée?

Étudier à l’étranger! J’ai tellement appris, culturellement et professionnellement!

Je recommande à tout le monde de le faire.